coffee shop CBD

CBD et Coffee Shop

Qui n’a jamais entendu parler de coffee shop. Alors on pourrait penser que c’est une sorte de bar réservé uniquement à la vente de café, mais ceux et celles qui connaissent les coffee shops, savent que ce sont des endroits réservés à la consommation de cannabis.

Alors pourquoi appelle-t-on cela un coffee shop ? Et qu’a-t-il avoir avec le cannabidiol ? C’est justement ce que l’on va vous expliquer !

Un coffee shop, c’est quoi ?

Alors si on prend le nom au pied de la lettre, c’est un endroit qui vend du café, et cela est à moitié vrai.

En effet, « coffee shop » en anglais, c’est un bar spécialisé dans la vente et le service du café, sous toutes ses formes. Vous pouvez alors choisir votre coffee shop en fonction de son ambiance, de son service, etc.

Mais en Français, et dans plein d’autres parties du monde, le coffee shop, c’est un endroit où l’on consomme du cannabis et ses dérivés, et ce, en toute légalité.

Les coffee shops d’Amsterdam

Il n’y a que peu d’endroits en Europe où l’on est autorisé à consommer du cannabis.

Le principal, et pratiquement le seul pays autorisant la consommation de cannabis, c’est le Pays-Bas. Il est d’ailleurs réputé pour cela, et ce sont notamment ses villes, comme Amsterdam et la Hollande, qui sont visées par le tourisme cannabique.

En effet, les coffee shops sont officiellement tolérés au Pays-Bas depuis 1976, à la suite du rapport Baan publié en 1972. Grâce à ce rapport, les cafés peuvent vendre du cannabis à ses clients, mais sous certaines conditions, qui sont : 

  • ne pas vendre plus de 5 grammes à la fois à une même personne;
  • ne pas vendre de drogues dures (opium, amphétamines, etc.);
  • ne pas faire de réclame pour les drogues;
  • ne pas occasionner de nuisance pour le voisinage du café;
  • ne pas vendre de drogues aux mineurs (moins de 18 ans) et ne pas accepter de mineurs dans l’établissement.

Mais techniquement les coffee shops opèrent dans le flou. En effet, les fournisseurs de cannabis ne sont pas autorisés à vendre ou à produire du cannabis. Cependant, la loi est assez permissive, même s’il est tout de même interdit de consommer du cannabis dans les lieux publics.

CBD

Peut-on consommer du cannabis si on est étranger ?

Alors cela a été longtemps une question épineuse, dont les ministres de la Santé et de la Justice néerlandais voulaient se débarrasser en proposant en 2011 d‘interdire l’accès aux étrangers dans tous les coffee shops du pays d’ici à 2012. 

Leurs arguments étaient de s’attaquer aux nuisances et à la criminalité associée aux coffee shops. Cela permettrait également de limiter le tourisme de la drogue dont le pays fait l’objet.

Ils prévoyaient aussi que les consommateurs néerlandais devaient s’acquérir d’une licence auprès d’un coffee shop, afin de pouvoir consommer du cannabis. D’ailleurs ces coffee shops ne devaient pas accueillir plus de 2 000 clients, qui devaient tous disposer d’une « carte cannabis« , les rendant alors « privés » et non plus « publics ».

Heureusement pour les touristes et futurs touristes, cette proposition n’a pas été acceptée, surtout du fait que ce type de tourisme apportait d’importantes devises aux pays, et ce, via les coffee shops. On peut dire « Ouf ! « 

Et le CBD dans tout ça ?

On y arrive ! Le CBD gagne de plus en plus de terrain, et ce, partout à travers le monde. Si le cannabis est « autorisé » aux Pays-Bas, vous vous doutez bien qu’en France, on a voulu reproduire un peu le concept de leurs coffee shops, mais version CBD !

En effet, la France autorise la vente de certaines formes de chanvre, et notamment celle qui détient moins de 0.2% de THC.

Il n’en a pas fallu plus pour que certains prennent cette information pour argent comptant, et de sauter sur le flou juridique qui entoure le CBD pour ouvrir de super coffee shops réservés uniquement aux produits CBD.

On voit alors fleurir les premiers coffee shops en France. D’abord à Besançon, en octobre 2012, puis petit à petit les commerces « d’herbes » fleurissent de plus en plus à travers la France. Malheureusement, cette vague de nouveaux commerces prend de l’ampleur, ce qui finit par alerter les pouvoirs publics, qui réagissent plutôt négativement à ce nouveau type de marché.

Une note est alors émise par la MILDECA (Mission interministérielle contre les drogues et les conduites addictives) le 12 juin 2018.  La crainte du ministère de la Justice finit par avoir raison, et plusieurs « CBD shops » finissent par plier boutique.

Cependant, comme la vente de produits CBD n’est pas interdit par la loi française, les boutiques CBD demeurent légales, et peuvent, dans leur droit, continuer à exister.

huile CBD

Conclusion

Bien que les coffee shops de CBD ne s’appellent pas réellement comme cela, il n’empêche que si ces derniers existent en France, cela donne bon espoir qu’un jour on puisse voir arriver de vrais coffee-shops sur le sol français !

Il nous faudra tout de même prendre notre mal en patience, car la loi française reste encore un peu dure en matière de « cannabis thérapeutique« , même si celle-ci fait des progrès depuis ces dernières années.

L’équipe Kilogrammes espère que l’article vous a plu ! On se retrouve vendredi prochain, afin de faire le bilan du mois de février 2021, concernant les différentes avancées dans le monde au sujet du cannabis et ses dérivés.

À vendredi !