Qu’est ce que le CBDA ?

De nombreuses molécules composent le cannabis, dont les plus connues sont la THC (tétrahydrocannabinol) avec ses effets psychoactifs et le CBD (cannabidiol) qui est prisé pour ses effets relaxants. Mais connaissez-vous le CBDA ?

L’acide cannabidiol ou CBDA

Le cannabis contient une multitude de cannabinoïdes, qui sont des composés actifs que l’on trouve dans cette plante. Et donc parmi ces cannabinoïdes, on a le CBDA. Aussi connu sous le nom d’acide cannabidiolique, c’est le précurseur aux molécules de CBD.

En effet, le plant brut de cannabis contient essentiellement de l’acide cannabinogénique (CGBA) qui se transforme en 2 types de molécules distinctes, sous l’action de l’enzyme activée dans la plante. Vous obtenez alors de l’acide tétrahydrocannabinolique (THCA) ou de l’acide cannabichroménique (CBCA). Ce dernier, va ensuite se transformer en acide cannabidiolique (CBDA). Intéressons-nous alors à cette dernière.

Comment le CBDA devient CBD ?

Déjà, pour comprendre comment du cannabidiol-acide devient du CBD, il faut connaître sa composition. En effet, ces deux molécules détiennent de nombreuses différences, comme :

  • Leur fonctionnement individuel et collectif
  • Leurs effets sur l’organisme humain

Ainsi, l’acide cannabidiolique devient du CBD uniquement sous l’action de chauffe, permettant de démarrer le processus de décarboxylation. Que ce soit par cuisson, par vaporisation ou par fumage la décarboxylation déclenche une réaction chimique chez le CBDA, lui supprimant un groupe carboxyle et libérant du dioxyde de carbone, la convertissant en CBD.

Bien entendu, à l’état « naturel », cette transformation d’acide cannabidiolique en CBD existe, grâce à l’action du soleil, mais ce processus est beaucoup plus long que la décarboxylation « forcée ». On parle de « décarboxylation » mais vous entendrez ou verrez plus facilement le terme, «d’ activation» du cannabidiol-acide, qui est un terme plus familier.

Bien que ces deux molécules possèdent des propriétés propres, elles leur permettent aussi de fonctionner l’une avec l’autre. Ainsi, lorsqu’elles sont en contact avec les autres composants du cannabis, comme les terpènes et les autres cannabinoïdes, l’effet d’entourage est alors maximal.

Mais le CBDA, contrairement aux anciennes croyances qui affirmaient que le CBDA était une forme « inactive » du CBD, possède bel et bien son propre potentiel thérapeutique.

Quels sont les bienfaits du CBDA ?

Anti-inflammatoire

Tout comme le CBD, l’acide cannabidiolique détient des vertus thérapeutiques anti-inflammatoires. En effet, une étude parue en 2008 montre que la structure du CBDA serait très similaire à celles des anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS). Ce qui veut dire que le CBDA pourrait agir exactement comme les AINS.

En effet, le CBDA semble inhiber l’enzyme cyclooxygénase-2 (COX-2), une enzyme qui est associée à l’inflammation. Ce qui permet de supposer que l’acide cannabidiolique permet donc de créer un effet anti-inflammatoire.

Lutter contre les nausées et les vomissements

Une autre étude, publiée en 2013 cette fois-ci, tendent à montrer que le cannabidiol-acide peut agir sur d’autres récepteurs, comme celui de la sérotonine, soit le récepteur 5-HT.

Comme ces récepteurs jouent un rôle majeur dans une multitude de comportements (humeur, mémoire, appétit, etc.), le cannabidiol-acide pourrait donc aider par leurs biais à réduire les nausées provoquées par la prise de traitements lourds (chimiothérapies) et même redonner de l’appétit aux patients.

Un anticancéreux ?

Bien que les études sur le sujet ne soient encore que de simples pistes, elles ne sont pas à écarter.

Ainsi, une étude publiée en 2012 par l’université de Hokuriku, a montré que l’acide cannabidiolique empêche la propagation des cellules cancéreuses du sein vers d’autres formes agressives de cancer.

Ce qui veut dire que la substance CBDA pourrait stopper la migration de cellules cancéreuses vers d’autres organes.

Cependant, toutes les études mentionnées n’ont été testées (pour le moment) que sur les animaux, et nous n’avons donc pas encore le recul nécessaire pour introduire du CBDA dans des traitements, qu’ils soient anticancéreux, ou autres.

Très peu d’effets secondaires

Comme le CBD, la molécule d’acide cannabidiolique ne provoque pas d’effet psychoactif, et donc il n’affecte pas l’état mental et physique du consommateur, mais provoque simplement un état de calme et de détente. À ce jour, aucun effet secondaire n’a été souligné concernant le CBDA,  et aurait même une action de contrer les effets du THC.

CBDA

Que pouvons-nous attendre du CBDA ?

Même si les perspectives sont prometteuses, les bienfaits du CBDA sur les êtres humains restent encore à démontrer, puisque toutes les études ont pour l’instant été menées seulement dans des boîtes à pétri ou bien testées sur des animaux. Cependant, les recherches actuelles montrent qu’il reste encore beaucoup de choses à apprendre sur ce cannabinoïde. Ses premières recherches montrent que le CBDA est capable d’obtenir des résultats que le CBD n’est pas capable d’avoir, suggérant donc un rôle important dans l’avenir des thérapies aux cannabinoïdes.

En attendant, il est toujours possible – et sans risque – de consommer des produits à base de CBD, que vous pouvez d’ailleurs retrouver sur notre boutique en ligne.