loader image
Search
Generic filters
Search
Generic filters
21-sative-indica-hybride

Chanvre sativa VS indica VS hybride

Toutes les variétés de cannabis CBD sur le marché sont issues de deux espèces de chanvre : indica et sativa. On retrouve cette information sur la plupart des étiquettes, comme un moyen de connaître à l’avance les effets de telle ou telle variété. Qu’en est-il vraiment ? Quelle est la différence entre ces deux souches, et quelle est la place des variétés hybrides ?

Indica vs Sativa

Indica et sativa sont deux sous-espèces d’un même chanvre : le Cannabis Sativa L. C’est une plante de la famille des cannabinacées, qui inclue d’autres plantes connues comme par exemple le houblon.

On fait en général remonter les premières cultures du chanvre à la Chine, il y a plus de 5000 ans. Il se serait ensuite peu à peu exporté au monde entier. En fonction des régions, la plante était cultivée différemment et à des fins diverses. On retrouve très tôt son usage récréatif, mais aussi son utilisation médicinale. On utilisait aussi ses fibres dans la fabrication de textiles et même de papier. Au 18ème siècle, des scientifiques européens s’y intéressent et en classifient les sous-espèces, donnant naissance à la dénomination indica et sativa.

Les deux variétés diffèrent d’abord par leur structure et la manière de les cultiver, conséquence probable de leurs origines différentes. Leurs effets sont aussi considérés comme caractéristiques, bien qu’aujourd’hui on y mette un bémol car ils dépendent dans les faits de multiples facteurs.

Origines

  • Le chanvre indica est une plante d’altitude, cultivée à l’origine en Inde, au Pakistan et en Afghanistan (notamment dans la région de l’Hindu Kouch, Kush en anglais, nom que l’on retrouve dans beaucoup de variétés). Aujourd’hui c’est aussi une variété typique des montagnes marocaines.
  • Le chanvre sativa est quant à lui une plante qui se cultive en zone équatoriale. Ses origines sont éparses, on trouve souvent cité le Mexique et la Colombie mais aussi la Thaïlande et certains pays africains.

Anatomie

  • L’indica est une plante adaptée au froid des montagnes. Elle est compacte, buissonneuse et robuste, avec des bourgeons denses et résineux qui se regroupent en grappes. Ses feuilles sont larges et denses, d’une couleur vert foncée. Elle n’est pas très haute, les plus grands pieds atteignant dans les 1,5m seulement.
  • Au contraire, la sativa est habituée aux climats chauds et humides de l’équateur. Elle est donc aérée, plus svelte et plus grande que l’indica. Ses feuilles vert claires sont fines et élancées, ses fleurs duveteuses, son tronc souple. Elle peut atteindre 1 à 3m de haut.

Culture

  • L’indica connait une floraison rapide de 6 à 8 semaines environ. Habituée à un climat capricieux, elle est robuste face aux stress climatiques. Elle a en général un meilleur rendement que la sativa.
  • La sativa demande 10 à 12 semaines pour fleurir, voire plus pour certaines variétés. Plante des climats équatoriaux, elle est robuste à l’humidité mais elle demande une source constante de lumière pour une maturation lente et progressive : elle continue à croître même durant la floraison. Comparé à l’indica, elle résiste moins bien aux stress environnementaux.

Effets

Il existe aujourd’hui un débat autour des effets des plants indica et sativa. Consommateurs et scientifiques ne sont pas d’accord.

Historiquement, la communauté du cannabis récréatif les différencient ainsi :

  • Les variétés indica agissent sur le corps : relaxantes, elles détendent les muscles, aident à lutter contre la douleur et ont des effets sédatifs car elles ont tendance à alourdir. Elles sont donc idéales à consommer le soir.
  • Les variétés sativa agissent sur le mental : énergisantes, elles mettent de bonne humeur, stimulent la créativité et la sociabilité. Elles sont idéales à consommer en journée.

Ces deux grandes familles de bienfaits sont aujourd’hui remises en question par la communauté scientifique. Plusieurs facteurs seraient en fait à prendre en compte :

  • La composition en cannabinoïdes : les cannabinoïdes principaux du chanvre, THC et CBD, sont responsables de la plupart des effets du chanvre sur notre organisme. A l’origine, indica et sativa ont des quantités variées de THC et de CBD. Dans le monde du cannabis CBD cependant, les plantes sont longuement sélectionnées afin d’obtenir des variétés riches en CBD, avec une quantité infime de THC. La présence majoritaire du CBD ainsi que sa concentration, différente pour chaque variété, influe sur les effets de chaque plant.
  • La composition en terpènes : de plus en plus d’études se penchent sur le rôle des terpènes dans les bienfaits du cannabis thérapeutique. Ces molécules aromatiques donnent leur goût et leur odeur au différentes variétés, mais ont aussi un impact direct sur leurs effets. Ils agiraient en synergie avec le CBD pour en intensifier les effets ou même en créer de nouveaux.

Ainsi, indica et sativa ne garantissent pas forcément des effets donnés. On peut cependant garder à l’esprit leur rôle général afin d’avoir une première idée du produit. Mais les choses se compliquent dès que l’on a affaire à des variétés hybrides !

Les variétés hybrides

La plupart des variétés actuellement sur le marché sont des mélanges avec des dominantes de sativa ou d’indica. Les variétés pures sont en fait assez rares.

Pour croiser les plants, on pollinise une plante femelle avec les graines d’une plante mâle. La plante femelle se mettra alors à produire des graines hybrides. Et voilà comment on fait les bébés !

Les attributs des deux plantes sont alors combinés : apparence, arômes et effets seront un mélange de ceux des parents.

On produit ainsi des variétés à dominante indica, des variétés à dominante sativa ou des variétés équilibrées entre ces deux souches. On considère que la dominante aura l’impact le plus fort.

En croisant les bonnes variétés, on arrive ainsi à produire des chanvres à la fois stimulants et relaxants, comme par exemple l’OG Kush CBD. En prenant en compte nombres d’autres facteurs, les généticiens tentent toujours de produire de nouvelles variétés. Avec l’avancée de la recherche sur le rôle des terpènes, de nouvelles portes s’ouvrent. De plus, on peut aussi croiser des hybrides entre eux, créant des hybrides d’hybrides… les arbres généalogiques des nouvelles variétés sont de plus en plus complexes. Les possibilités d’innovation semblent donc infinies !

Conclusion

Les étiquettes des produits issus du cannabis CBD sont donc à scruter : l’indication de l’origine indica, sativa ou hybride nous donne une première idée du type de chanvre et de ses effets. Mais il faut aussi se familiariser avec les différents terpènes et bien sûr regarder les concentrations en CBD pour avoir une meilleur idée des effets auxquels s’attendre. Chez Kilogrammes, nous indiquons systématiquement les bienfaits de chaque variété dans leur descriptif détaillé. Mais pourquoi ne pas essayer de les deviner par vous même, forts de ces nouvelles connaissances ? A vous de jouer !