loader image
2-depistage_CBD

Comprendre l’effet d’entourage

Le chanvre contient plus d’une centaine de cannabinoïdes, mais aussi une multitude d’autres molécules. Terpènes, flavonoïdes, polyphénols… une fine équipe qui semblerait travailler de concert pour augmenter et réguler leurs effets respectifs. L’effet d’entourage, c’est l’idée que la consommation de la plante entière de chanvre aurait des effets plus efficaces que la consommation de chaque molécule isolée. L’union fait la force! Il serait donc plus intéressant de consommer des produits CBD à large spectre, comparé à des isolats. Comment ça marche? Kilogrammes fait le point.

Mise en évidence de l’effet d’entourage dans le chanvre

La synergie végétale n’est pas un concept nouveau en sciences. Il s’agit de l’idée que l’action d’un ensemble de molécules présentes dans une plante a un effet supérieur à la somme de ses parties.

On connait cette synergie dans le millepertuis par exemple. Consommer cette plante en tisane aurait des effet anti-dépressifs sur notre organisme, dûs principalement à une molécule: l’hypéricine. Cependant, la consommation d’hypéricine seule n’a aucun effet. Et consommer du millepertuis sans hypéricine non plus… C’est donc l’action conjointe de plusieurs molécules qui provoque l’effet escompté.

En 1985, aux Etats Unis, un médicament à base de THC isolé, le Marinol, fut mis à disposition de patients utilisant habituellement du cannabis thérapeutique. Les retours furent plutôt unanimes : les effets psychotropes du THC étaient trop prononcés et ses effets bénéfiques bien moindres que lorsque les patients consommaient la plante entière.

En étudiant le phénomène, les chercheurs ont commencé à comprendre que c’était bien le cas pour la plupart des composés du cannabis. Les extraits de plante entière ont toujours des effets différents par rapport aux composés isolés. Les effets produits sont en général plus durables et on observe moins d’effets secondaires indésirables lorsqu’on consomme les molécules ensemble. Mais quels sont les mécanismes de cette synergie, et y a-t-il des combinaisons meilleures que les autres ?

Des recherches difficiles à mener

Jusqu’ici, pour étudier les bienfaits du chanvre, on isolait les molécules les plus importantes. Le THC, avec ses effets secondaires importants, et plus récemment le CBD, qui procure de nombreux bienfaits. Lutte contre la douleur, l’inflammation, l’anxiété et la dépression, bon pour la peau, pour l’appétit ou encore un neuroprotecteur efficace, le CBD n’a pas fini d’attirer l’attention de la science et des consommateurs.

Seul, le CBD est déjà compliqué à étudier, aux vues de sa multitude d’effets et de modes d’actions. Imaginez à présent devoir prendre en compte toutes les autres molécules du chanvre ainsi qu’une infinité de combinaisons possibles! Chaque variétés de chanvre ne contient pas la même quantité de cannabinoïdes, ni même les mêmes terpènes. La recherche avance donc à petits pas… Mais elle est très prometteuse, car dans cette infinité de combinaisons se cachent certainement des ensembles très puissants!

Une autre difficulté pour tirer des conclusions solides est l’hétérogénéité des réactions chez les consommateurs. De plus en plus, on se rend compte que le monde du cannabis thérapeutique doit être abordé comme une médecine spécialisée à chaque patient. Vous l’avez peut être remarqué en consommant un produit CBD prometteur sur le papier, mais qui ne vous a pas fait grand chose… Les effets du chanvre dépendent du métabolisme de chacun.

Effet d’entourage entre cannabinoïdes

L’effet d’entourage le plus étudié est celui entre les deux géants du chanvre: CBD et THC. En 2006, une étude a montré ce que beaucoup d’observations suggéraient déjà: les effets négatifs du THC seraient considérablement réduits par la présence du CBD. Une explication est qu’ils agiraient en compétition sur les récepteurs CB1 du système endocannabinoïde. En se liant à CB1, le THC provoque ses effets planants. En lui prenant la place le CBD réduirait ces effets tout en favorisant les autres actions du THC, qui peuvent être bénéfiques pour notre organisme dans de nombreuses situations.

D’autres cannabinoïdes, comme le CBG, le CBN et le CBC, agiraient de la même manière pour diminuer les effets néfastes du THC.

D’autre recherches suggèrent aussi que les effets du CBD seraient augmentés par le THC. Il s’agit surtout de témoignages de patient épileptiques, qui ont constaté une baisse d’efficacité dans leur traitement lorsqu’on enlevait complètement le THC.

Effet d’entourage avec les terpènes

Les cannabinoïdes ne sont pas les seuls à intéragir avec le système endocannabinoïde. Les terpènes, molécules aromatiques et composés principaux des huiles essentielles, peuvent aussi entrer en jeu et avoir des effets importants sur notre organisme. C’est le cas séparément pour la plupart d’entre eux. On connait par exemple le myrcène pour ses effets anti-inflammatoires et sédatifs.

Dans le chanvre, une étude a montré que malgré leur faible proportion (environ 1%), ils sont très impliqués dans l’effet d’entourage. Le pinène contribuerait par exemple à contrer les effets du THC. Le limonène, le linalol et le caryophyllène augmenteraient quant à eux les effets du CBD.

Les chercheurs pensent que globalement, les terpènes améliorent l’absorption des cannabinoïdes par notre organisme, et qu’ils régulent aussi leur métabolisme.

Les précautions à prendre face à l’effet d’entourage

L’effet d’entourage n’est pas propre aux molécules du cannabis. Etant encore peu étudié, on en connait mal ses mécanismes et il est difficile de connaitre les conséquences de telle ou telle combinaison. Ainsi, on met en garde contre la consommation de chanvre en parallèle avec une quelconque médication. Consultez toujours votre médecin pour avoir un suivi clair et prévenir les possibles effets secondaires.

Il existe de la même façon peu de contrôle sur les produits vendus sur internet en terme de combinaison de molécules. Faites toujours attention à la qualité des produits que vous achetez. Préférez les marques qui explicitent clairement la composition de leurs produits. N’hésitez pas à commencer par de petites doses pour tester les effets de telle ou telle variété sur votre organisme.

Conclusion

L’effet d’entourage est un processus puissant, extrêmement intéressant en termes de perspectives thérapeutiques pour le chanvre. Encore trop peu connu, nul doute que de belles surprises vont être mises en évidence dans les mois et années à venir. En tant que consommateur, vous pouvez déjà comprendre qu’il est préférable d’acheter des produits à spectre complet et non des isolats, si vous avez le choix. L’effet d’entourage ouvre aussi le débat sur la présence de THC dans les produits CBD. La législation française n’autorise qu’une très faible dose de cette molécule aux effets secondaires néfastes, mais qui, aux côtés du CBD, pourrait en multiplier les bienfaits.