loader image
Search
Generic filters
Search
Generic filters
12-cbd-ailleur-chanvre

Du CBD ailleurs que dans le chanvre ?

Le cannabidiol (CBD) est une molécule produite naturellement par le chanvre et responsable de multiples bienfaits pour notre organisme. En France, sa commercialisation fait doucement son chemin. Le chanvre étant un autre nom du cannabis, on peut comprendre pourquoi: le CBD a longtemps été associé (est l’est encore beaucoup) aux effets néfastes de cette plante à l’image si négative en Occident. Pourtant on sait aujourd’hui que le CBD est une molécule non psychotrope et ne présentant aucun effet secondaire connu. Les effets addictifs et psychotropes du cannabis seraient liés à une autre molécule, le THC. CBD et THC sont tous deux de la famille des cannabinoïdes. Ils interagissent avec notre système nerveux et provoquent divers effets sur notre mental comme sur notre corps. Aux vues des difficultés légales à imposer le CBD sur les marchés, des chercheurs se sont naturellement tournés vers d’autres sources pour obtenir les effets de cette molécule « miracle ». En effets, le chanvre n’est pas la seule plante à produire des cannabinoïdes ! Kilogramme vous propose un petit tour d’horizon.

Qu’est ce qu’un cannabinoïde ?

Les cannabinoïdes sont une famille de molécules qui interagissent avec des récepteurs spécifiques de notre organisme. L’ensemble de ces récepteur est appelé système endocannabinoïde (SEC).

Système complexe, le SEC est encore activement étudié aujourd’hui. Parmi ses récepteurs, on peut citer les principaux: CB1 et CB2. Les molécules qui se lient à CB1 provoquent des effets principalement mentaux, c’est le cas du THC qui exprime alors ses effets psychotropes. Quand à CB2, il est responsable de la régulation du système immunitaire: les molécules qui s’y lient impactent notamment la réponse inflammatoire de notre organisme.

Le corps humain produit naturellement des cannabinoïdes appelés endocannabinoïdes. C’est le cas par exemple de l’anandamide (AEA), qui nous rend de bonne humeur. Les endocannabinoïdes sont produits localement dans le temps, en réponse à un stimulus extérieur, par exemple une situation de stress. Ils ont un effet transitoire.

Les cannabinoïdes produits par les plantes sont quant à eux appelé phytocannabinoïdes. Consommés par l’homme, ils ont un effet similaire aux endocannabinoïdes. On retrouve notamment leur propriété transitoire: l’effet provoqué est toujours fini dans le temps. Malgré tout, une surconsommation de certains phytocannabinoïdes peut provoquer des effets de dépendance, c’est le cas notamment du THC.

Enfin, un dernier ensemble de molécule peut entrer dans la famille des cannabinoïdes. Il s’agit d’une variété de composants appartenant à diverses familles chimiques mais qui ont un effet similaire aux cannabinoïdes en se liant aux récepteurs CB1 et CB2. On les appelle les cannabimimétiques.

Les plantes produisant des cannabinoides

Dans cette liste non exhaustive, on retrouve des plantes produisant de « vrais » cannabinoïdes, et d’autres des substances cannabimimétiques.

Chocolat

Commençons notre liste par le cacaotier. Le chocolat noir, c’est bien connu, améliore notre humeur. Qui n’a jamais croqué dans un petit carré en rougissant de plaisir, avec ce sentiment de sécurité qu’il procure ? Mais peut être ignorez vous d’autres propriétés de ce « super aliment ». Le chocolat réduit la sensibilité à la douleur. On dit aussi que manger du chocolat avant de fumer du cannabis en augmente les effets ! Légende ou réalité ?

Le chocolat produit en tout cas une molécule, la FAAH, qui décompose l’anandamide. En gros, manger du chocolat stimule la production d’anandamide, provoquant un sentiment d’euphorie.

Hépatique

Cette plante au nom peu ragoûtant est originaire de Nouvelle Zélande, où les maoris l’utilisent traditionnellement depuis des générations pour ses effets sur le mental. Elle produit en effet de l’acide perrottétinénique, un composé chimique dont la structure est très proche du THC. Cet acide interagit avec les récepteur CB1 et jour avec notre humeur. En Nouvelle Zélande, il est légal d’en posséder car on ne lui connait pas d’effet psychoactif. Cette molécule est tout de même étudiée et surveillée de près, car ses effets exacts sont encore mystérieux.

Échinacée

De la famille des marguerites, cette jolie plante est utilisée depuis longtemps comme remède naturel contre le rhume, l’arthrite, les migraines, les piqûres d’insecte ou encore le mal de dents. Consommée en extrait, en huiles ou en thé, elle donne aussi un petit coup de peps et permet de lutter contre la fatigue.

Elle produit une molécule cannabimimétique, la NAA, qui ressemble beaucoup à l’anandamide. Par contre, on lui trouve certains effets secondaires indésirables. Asthme, éruptions cutanées, problèmes digestifs… elle peut être mal acceptée par notre organisme.

Helichrysum Umbraculigerum

Non, ceci n’est pas une formule magique sortie tout droit des aventures d’Harry Potter, mais bien une plante d’Afrique du Sud, connue aussi sous le nom d’immortelle. Utilisée dans des cérémonies rituelles, elle aurait des effets psychotropes proches du cannabis. Elle est aussi connue pour ses effets anti-inflammatoires et aiderait à lutter contre les états dépressifs. Elle produit un phytocannabinoïde aussi présent dans le chanvre, le CBG. Le CBG est un précurseur du CBD et du THC, il en est donc très proche!

Brède mafane

Aussi appelé Cresson du Para, voilà une plante aux effets intenses, originaire de l’Amazonie. Utilisée comme gel antidouleur ou contre le mal de dent, mâcher ses fleurs vous donnera une sensation étrange d’engourdissement pendant plusieurs minutes. A l’autre bout du monde, sur l’île de Madagascar, on utilise traditionnellement les brèdes mafanes dans un plat local: le roumazave. Si vous avez l’occasion d’y goûter, soyez prêts pour une expérience unique!

Le brède mafane produit des molécule cannabimimétiques qui stimulent les récepteurs CB2 et agissent ainsi sur notre réponse immunitaire, notamment avec des effets anti-inflammatoires.

Kava

Vous connaissez peut être la boisson confectionnée à partir des feuilles de cette plante. On en consomme dans les îles du Pacifique depuis les temps anciens. Le Kava est un remède naturel contre les douleurs chroniques. Il aurait aussi un effet euphorisant et soulagerait l’anxiété. Selon la science, cela serait dû à une famille de molécules, les kavalactones, qui intéragiraient principalement avec les récepteurs CB1.

 

Poivre noir, Romarin

Enfin, citons une famille qui contient des molécules cannabimimétiques: les terpènes. Molécules aromatiques, principaux composés des huiles essentielles, leurs bienfaits sur le corps sont nombreux. Parmi eux on nommera ici le beta-caryophyllène (BCP), qui se lie aux récepteurs CB2 et a ainsi un effet anti-inflammatoire. On en trouve notamment dans le poivre noir ou encore le romarin.

Houblon?

C’est une nouvelle qui a fait parler d’elle en 2018: un laboratoire aurait réussi a extraire du CBD à partir du houblon ! Mais… il s’agissait en fait d’une fake news. Le houblon, tout comme le chanvre, es une plante de la famille des cannabinacées. Elles sont donc très proches structurellement. On peut notamment faire de la bière au chanvre! Quand à en extraire du CBD, il semblerait que ce ne soit pas encore d’actualité…

 

Après ce petit tour du monde virtuel, que doit-on retenir ? De nombreuses plantes produisent des cannabinoïdes ou substances similaires et ont des effets sur notre santé. Mais aucune plante n’est connue pour produire du CBD en quantité, comme c’est le cas pour le chanvre. Après de nombreuses manipulations génétiques, les variétés de chanvre à CBD sont de véritables usines. Elles restent la source principale de CBD, dont on peut contrôler le taux dans les produits dérivés. Les produits CBD issus du chanvre restent à l’heure actuel les plus efficaces et les plus contrôlés sur le marché. Mais rien n’empêche que cela change dans le futur: le SEC, dans sa complexité, a potentiellement encore de nombreuses surprises à nous livrer !